Chirurgie esthétique du sein
Augmentation des pectoraux

Un torse masculin sculpté...

Certains hommes n'arrivent pas à développer leurs pectoraux malgré des exercices de musculation soutenus. Certaines méthodes peuvent les aider à obtenir un torse plus athlétique.

Pour certains patients atteints de malformations, ces méthodes aident à rétablir la symétrie du thorax.

Lipomodelage

Cette méthode consiste à prélever la graisse par liposuccion dans les zones où elle est en excès et à la réinjecter là où l'on souhaite redonner du volume au cours d'une même intervention sous anesthésie générale.
La graisse réinjectée ou greffée doit être préalablement purifiée par centrifugation, par filtration ou par décantation durant l'intervention.

Le taux de prise de greffe varie entre 50 et 70 %, ce qui signifie que l'on doit réinjecter plus de graisse qu'il n'en faudrait théoriquement pour atteindre le volume désiré (surcorrection). Pour être candidat à un lipomodelage, il faut donc disposer d'un "stock" de graisse suffisant. 

Pour les augmentations de volumes importantes, plusieurs séances de lipomodelage peuvent être envisagées à plusieurs mois d'intervalle.

L'avantage évident est le caractère naturel des injections de graisse. Le résultat, une fois passée la phase de résorption partielle de la greffe, est définitif. Toutefois, en cas de variation de poids, le volume de graisse greffé suivra cette variation.

Outre l'augmentation de volume des muscles pectoraux directement liée à l'apport de graisse, l'exercice physique est encouragé après l'intrevention afin de bénéficier de l'apport de facteurs de croissance contenus dans la graisse. En effet, ces facteurs de croissance facilitent le développement musculaire plus important.

Injections d'acide hyaluronique

Un acide hyaluronique d'origine non animale très dense (Macrolane) est injecté en profondeur par plusieurs incisions millimétriques quasi-invisibles.

Les injections sont réalisées sous anesthésie locale avec un inconfort mais sans douleur.

A la différence des autres techniques d'augmentation des pectoraux, les injections d'acide hyaluronique ont lieu au cabinet de consultation. C'est donc la méthode la plus simple pour augmenter le volume des pectoraux.
En revanche, le caractère résorbable du produit oblige à répéter les séances tous les 12 mois pour maintenir le résultat. Cela représente un coût non négligeable qui peut dépasser à la longue celui de la chirurgie.

Là encore, le résultat est parfaitement naturel et le volume peut être ajusté avec l'avis du patient au fur à mesure de la séance d'injections.

Implants pectoraux

Les implants utilisés sont spécialement étudiés pour l’augmentation des pectoraux. Ils sont pré-remplis d’un gel de silicone plus cohésif (plus ferme) que celui des prothèses mammaires. L’enveloppe est également plus résistante. Enfin, leur forme est particulièrement étudiée pour cette indication.

C'est la méthode de choix pour les patients qui ne disposent pas de réserves de graisse pour un lipomodelage mais qui souhaitent néanmoins bénéficier d'une augmentation définitive des pectoraux.

augmentation pectoraux par protheses L'intervention 

Elle se déroule sous anesthésie générale et dure en moyenne 1h 30. Le patient est positionné sur le dos, les bras en croix.
L'incision est comparable à celle utilisée pour mettre en place des prothèses mammaires par voie axillaire chez la femme, elle est dissimulée au niveau du creux axillaire et mesure 5 à 7 cm.
Chaque prothèse est positionnée sous le muscle pectoral.
Aucun drain n'est mis en place.
La durée d'hospitalisation est de 24 heures.

Résultat 

Le résultat est visible dès la fin de l'intervention.
La cicatrice, verticale, est dissimulée dans le creux de l'aisselle.

Suites opératoires 

Les suites sont peu douloureuses. Une sensation de tension douloureuse est ressentie pendant les premiers jours. Dans tous les cas, un traitement antalgique adapté à l'intensité de la douleur vous sera prescrit.

Des oedèmes (gonflement), des ecchymoses (bleus) et une gêne à l'élévation des bras sont fréquents les premiers temps.
La vie professionnelle peut être reprise entre 5 jours et 2 semaines post-opératoires en fonction du métier.
La reprise des activités sportives se situe à 1 ou 2 mois.

La cicatrisation complète est obtenue en 2 à 3 semaines. Les fils sont résorbables et enfouis.
Vous devrez porter un vêtement de contention de type boléro pendant 1 mois jour et nuit.

Risques de complications 

Comme pour toute intervention chirurgicale, un certain nombre de complications peuvent survenir. Mais la probabilité de survenue de ces complications est réduite entre les mains d'un chirurgien plasticien qualifié et en présence d'un anesthésiste compétent.
L'observance par le patient des consignes données par le chirurgien est également essentielle, notamment :

  • l'arrêt du tabac 1 mois avant et après l'intervention (diminution de tous les risques) ;
  • l'absence de prise d'aspirine pendant 10 jours avant et après l'intervention (diminution des risques d'hématomes).

Parmi les complications rares mais possibles, on peut citer notamment, sans exhaustivité, les risques d'hématome, d'infection, de sérome et de problème cicatriciel

En cas de survenue d'une complication, une prise en charge adaptée sera mise en oeuvre.

Prise en charge par l'assurance maladie 

S'agissant d'un acte à visée purement esthétique, aucune prise en charge n'est accordée par l'assurance maladie.
En cas de malformation thoracique ou de syndrome de Poland, un remboursement partiel du coût de l'intervention peut être envisagé.

Auteur :
Spécialiste en chirurgie esthétique - Antibes
Mise à jour : 16-08-2015

Reproduction : tous les textes et images de ce site sont la propriété du docteur Laveaux et protégés à ce titre par la législation relative aux droits de propriété intellectuelle.
Les reproductions, même partielles, des textes sont autorisées à la condition expresse de citer son auteur (Docteur Christophe Laveaux) avec un lien direct sur l'article cité.

Partagez l'article

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte la charte HONcode.
Vérifiez.