La chirurgie esthétique du pénis se démocratise

Beaucoup d’homme se plaignent de la taille insuffisante de leur sexe. Ce complexe, parfois appelé « syndrome du vestiaire » lorsqu’il concerne surtout le pénis au repos, est à l’origine de manque de confiance en soi voir de troubles de la vie sexuelle.

La pénoplastie (ou phallopastie) esthétique est une demande de plus en plus fréquente et la technique est maintenant bien maitrisée. Les objectifs doivent cependant rester raisonnables.

Augmentation esthétique de la longueur du pénis

La section chirurgicale du ligament suspenseur du pénis permet d’obtenir un gain en longueur au repos de plusieurs centimètres. Le gain de longueur du pénis est variable et imprévisible d’un homme à l’autre en fonction de l’anatomie de départ de chaque patient. Ce gain de taille de la verge concerne l’état flaccide essentiellement, parfois seulement un peu l’état érectile.

La cicatrice est très discrète, située à la base de la verge dans la zone pileuse du pubis.

Plusieurs muscles assurent la stabilité du pénis en érection ; ainsi, la section du ligament n’entraîne pas de troubles de stabilité du pénis ni au repos ni en érection. Au maximum, rarement, l’inclinaison du pénis en érection sera modifiée vers le bas sans que cela ne représente une gêne lors des rapports.

Cette technique est réalisée en une seule fois et peut être combinée à l’augmentation de volume qui elle peut être réalisée plusieurs fois pour un gain en épaisseur plus important.

Augmentation esthétique du volume du corps du pénis

2 techniques peuvent être proposées pour augmenter l’épaisseur du pénis :

soit des injections de graisse préalablement prélevée au niveau des cuisses ou de l’abdomen du patient. Le résultat est définitif mais plusieurs séances à quelques semaines d’intervalle peuvent s’avérer nécessaires afin d’atteindre le résultat souhaité selon l’objectif final de gain en largeur du pénis.

soit des injections d’acide hyaluronique très réticulé. Les injections sont à renouveler tous les 12 à 18 mois car le produit injecté est résorbable. Il conviendra de se méfier des injections péniennes à bas prix réalisées avec des acides hyaluroniques peu chers non adaptés à cette indication. En effet, pour obtenir un résultat satisfaisant et durable, un acide hyaluronique de la meilleure qualité possible doit être utilisé, c’est ce que propose le Docteur Laveaux.

Ces 2 techniques d’augmentation de l’épaisseur de la verge peuvent être combinées à l’augmentation de longueur par section du ligament suspenseur du pénis.

Le gain de volume pénien est apprécié au repos mais aussi en érection.

Augmentation esthétique du volume du gland

L’augmentation de volume du gland peut se faire par des injections d’acide hyaluronique. Ces injections sont à renouveler tous les ans.

Le gain de volume du gland du pénis peut permettre d’améliorer la stimulation érogène du point G chez la femme.

Enfin, les injections d’acide hyaluronique au niveau du gland peuvent entrer dans le cadre du traitement de l’éjaculation précoce en diminuant l’hypersensibilité du gland dont son parfois victime les évacuateurs précoces. Cela étant, une éjaculation précoce avérée et répétée doit faire l’objet d’une prise en charge plus globale (exercices de musculation des muscles pubiens, exercices de respiration, suivi psychologique, sexologue etc…).

Lifting de scrotum

Chez certains patients, les bourses sont tombantes, apparaissant parfois plus basse que l’extrémité du pénis. Grâce à une incision indolore dissimulée en arrière du scrotum, la peau des bourses peut être retendue. Ceci améliore l’esthétique globale et renforce l’impression d’un pénis plus long.

Ce geste est réalisé en association à la pénoplastie ou isolément.

Principe des pénoplasties

L’intervention chirurgicale complète (allongement + élargissement) ou l’allongement seul s’effectuent lors d’une courte anesthésie générale de 60 à 90 minutes en ambulatoire (quelques heures d’hospitalisation).

L‘élargissement seul (lipofilling) et le lifting de scrotum s’effectuent soit sous anesthésie générale soit sous anesthésie locale + sédation selon le souhait du patient.

Les injections d’acide hyaluronique s »effectuent sous anesthésie locale au cabinet du Docteur Laveaux.

Suites post-opératoires

Après la pénoplastie, le pénis, le scrotum et les zones de prélèvement de graisse sont bleus (ecchymoses) et gonflés (oedeme). Les douleurs sont très modérées voire absentes.

La fermeture des cicatrices est obtenue en 15 jours.

Des massages doux sont recommandés après 1 semaine ; les rapports sexuels seront repris normalement à partir de la 3 ème semaine post-opératoire ; les sports tels que le cyclisme, l’équitation ou la moto seront repris à partir du 2 ème mois.

Résultats

En raison de l’oedeme parfois important, le penis paraît anormalement gros durant les premiers jours suivants l’intervention. Puis, durant le premier mois, le dégonflement est rapide en raison de la fonte de l’oedeme et parceque la graisse injectée disparaît partiellement (environ 50 %). Jusqu’au 6 ème mois, le volume peut ensuite encore diminué un peu.

Au 6 ème mois environ, le patient peut apprécier le résultat définitif. Il est à ce moment là possible de décider de réaliser un nouveau lipofilling afin d’accroître encore le volume du pénis ou un complément au cabinet de consultations par injections d’acide hyaluronique.

L’allongement quant à lui ne pourra pas être accru davantage. Le gain de longueur est observé au repos principalement, parfois un peu en érection.

Chez les patients non circoncis, la zone du prépuce décalotté en érection peut s’avérer plus fine que le corps du pénis en raison d’une mauvaise répartition de la graisse à ce niveau. Ainsi, une circoncision sous anesthésie locale peut être proposé aux patients soit quelques semaines avant ou après la penoplastie afin d’améliorer le résultat esthétique de l’élargissement du pénis en érection.

Risques de complications

Comme pour toute intervention chirurgicale, un certain nombre de complications peuvent survenir. Mais la probabilité de survenue de ces complications est réduite entre les mains d’un chirurgien plasticien qualifié et en présence d’un anesthésiste compétent.
L’observance par le patient des consignes données par le chirurgien est également essentielle, notamment :

  • l’arrêt du tabac 1 mois avant et après l’intervention (diminution de tous les risques) ;
  • l’absence de prise d’aspirine pendant 10 jours avant et après l’intervention (diminution des risques d’hématomes).

Pour ce type d’intervention, les complications sont cependant très rares et le plus souvent peu graves : petit saignement au niveau de la cicatrice, retard de cicatrisation, altération passagère de la sensibilité, etc.

Lors des pénoplasties, le Docteur Laveaux réalise des micro-lipofilling (graisse prélevée et injectée très finement), évitant ainsi la formation de nodules durs.

Prise en charge par l’assurance maladie

S’agissant d’un acte à visée purement esthétique, aucune prise en charge n’est accordée par l’assurance maladie.

Lire aussi :

Autres chirurgie intime de l’homme : tarifs sur demande

  • A partir de 2500 € TTC