Médecine esthétique
Traitement de la transpiration excessive / Hyperhidrose

La sudation est un mécanisme naturel qui, lorsqu'elle est excessive, peut entraîner une gêne importante

La sudation (ou transpiration) permet d'évacuer de la chaleur grâce à l'évaporation de l'eau à la surface de la peau. La sueur est produite par 2 types de glandes : les glandes eccrines réparties sur l'ensemble du corps (très abondantes au niveau des paumes et des plantes) et les glandes apocrines localisées au niveau des aisselles, de la région génitale, du conduit auditif externe et des paupières.

L'hyperhidrose est la production en quantité anormalement élevée de sueur. Rarement généralisée à tout le corps (alcoolisme, infections chroniques, maladies métaboliques…), elle est le plus souvent localisée (aisselles, paumes des mains, plantes des pieds).

L'hyperhidrose localisée touche 6 à 7 % de la population et apparaît chez l'adulte jeune. L'origine exacte est méconnue mais des antécédents familiaux sont retrouvés presque 1 fois sur 2, ce qui suggère une composante génétique. Elle est souvent aggravée par le stress, les émotions, les épices, le thé et le café.

Les gens souffrant d'hyperhidrose localisée n'osent parfois pas en parler ou ignorent les possibilités de traitement. Les conséquences sont pourtant lourdes :

  • au niveau des mains, diminution de la dextérité dans l'exécution de travaux manuels ou lors de la pratique de certains sport, mains moites embarrassantes au moment de serrer la main ou gênant l'exercice de certaines professions (coiffeurs, pâtissiers…) ;
  • au niveau des pieds, le milieu humide favorise la survenue de certaines affections (mycoses, eczéma dyshidrotique, verrues, cors, engelures…) ;
  • au niveau des aisselles, les auréoles des vêtements sont très invalidantes sur le plan social et professionnel (métiers publics) renvoyant à une image de manque de confiance ou d'anxiété. De plus, la sueur abîme et tache les vêtements.

Enfin, l'excès de transpiration induit une mauvaise odeur (qui relève d'une dégradation bactérienne de la sueur et non de la sueur elle-même).

Comment diminuer la sudation ?

  • Lutte contre le stress :
    Les traitements anxiolytiques comme l'hydroxyzine ou encore la psychothérapie peuvent aider à gérer le stress et ne doivent pas être négligés. 
  • Les antitranspirants :
    Ils représentent une aide indispensable mais trouvent néanmoins rapidement leurs limites.
    Les antitranspirants modernes (ou détranspirants) sont composés de parfum pour masquer les odeurs et d'antisudoraux plus ou moins toxiques et irritants (sels d'aluminium, sels de brome et de zirconium…).
    Le talc et l'alun (choisir une pierre d'alun 100% naturelle = sans sels d'aluminium !) sont efficaces et non irritants mais disparaissent des magasins au profit des antitranspirants modernes.
  • La ionophorèse :
    Elle est plutôt adaptée au traitement de la transpiration excessive au niveau des plantes et des paumes. Les extrémités sont plongées dans un bain dans lequel passe un courant électrique continu. Ce passage électrique provoque une obstruction partielle des orifices de la peau sécrétant la sueur. Chaque séance dure 20 minutes environ et plusieurs séances sont nécessaires (une dizaine les 2 premiers mois puis 1 tous les mois). L'effet est modéré et réversible.
  • injections de botox au creux de l'aisselle contre la transpirationLes injections de toxine botulique
    C'est le traitement le plus simple et le plus efficace. Les injections sans danger de toxine botulique (Botox®) induisent une diminution de la production de sueur par blocage des fibres nerveuses cholinergiques. Cette action très efficace est transitoire et les séances peuvent être répétées tous les 5-6 mois pour prolonger le bénéfice du traitement ou avant les saisons chaudes.
  • Au niveau des aisselles, les injections ont lieu au cabinet du Docteur Laveaux, après application par le patient d'une crème anesthésiante (2 heures avant la séance).
    Au niveau des plantes et des paumes, les injections seraient douloureuses sous simple anesthésie par pommade. Le Docteur Laveaux réalise donc les séances à la polyclinique Saint-Jean sous diazanalgésie.
  • L'excision-curetage des glandes sudorales axillaires :
    Le curetage des glandes axillaires est une alternative aux injections de Botox® dans la prise en charge de l'hypersudation axillaire. 
    Réalisée sous anesthésie locale, l'intervention consiste à retirer mécaniquement une partie des glandes axillaires en "raclant" la face profonde du derme.
    Cela entraîne une diminution définitive de 40 à 60% de la production de sueur au niveau des aisselles, ce qui est en règle générale très satisfaisant pour le patient. La durée d'intervention est de 30 minutes.
    La cicatrice mesure 10 à 15 mm et se situe dans un pli naturel dans le creux de l'aisselle, ce qui la rend invisible. 
    Une diminution définitive de la pilosité axillaire est parfois constatée après l'intervention.
    Tout comme les injections de toxine botulique, cette intervention n'est pas remboursée par l'assurance maladie.
    La technique par liposuccion entraîne une cicatrice encore plus petite mais cette méthode est moins efficace.

Auteur :
Spécialiste en chirurgie esthétique - Antibes
Mise à jour : 16-08-2015

Reproduction : tous les textes et images de ce site sont la propriété du docteur Laveaux et protégés à ce titre par la législation relative aux droits de propriété intellectuelle.
Les reproductions, même partielles, des textes sont autorisées à la condition expresse de citer son auteur (Docteur Christophe Laveaux) avec un lien direct sur l'article cité.

Partagez l'article

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte la charte HONcode.
Vérifiez.